0899379170 code service 92829 *
BREAKING NEWS
informations bancaires darknet

Quand des pirates s’attaquent aux grands parents

Plusieurs lecteurs de ZATAZ se sont retrouvés piégés par un ransomware se faisant passer pour le petit fils de la famille. Il n’y a pas de petits profits, des pirates s’attaquent aux grands parents !

Maryvone, Jean-Pierre ne se connaissent pas. Pourtant, ils ont deux points commun qui méritent de s’y pencher. D’abord, ils sont grands parents. Ensuite, il y a quelques jours, les deux aînés se sont retrouvés face à un logiciel malveillant qui a chiffré l’intégralité des données numériques sauvegardées dans l’ordinateur familial, bref un ransomware. « Quelqu’un s’est fait passer pour mon petit fils », souligne Maryvonne à zataz.com. « J’ai 66 ans, mes fichiers et photos souvenirs sont chiffrés. C’est un drame. J’ai lu sur internet qu’il ne fallait pas céder au chantage. Comment faire pour retrouver mes données. » s’inquiète Jean-Pierre auprès de @zataz.

Bref, vous l’aurez compris, des pirates se font passer pour des membres de la famille et diffusent des ransomwares pour piéger les plus fragile. Comment est-ce possible ? Plusieurs cas peuvent être distingués. D’abord le vol de bases de données comprenant suffisamment d’informations pour regrouper des fratries et s’attaquer aux aînés. Ensuite, des courriels diffusés au hasard. Qui cliquera paiera ! Chose est certaine, pensez à éduquer la famille aux bonnes pratiques du web : de l’antivirus à la gestion des courriels. Dans ce dernier cas, pourquoi ne pas mettre en place un petit signe distinctif dans vos courriels que seuls la famille connaitra, comme par exemple : « Bisous papy, salutation à tes fleurs« .

pcs-infinityBeaux gosses Versus grands parents veufs/veuves

Autre cas vécus ces derniers jours, celui de Laurent, Valerio, Marc, Guillaume. Bref, une escroquerie visant des femmes seules. L’idée de l’escroc est simple. Viser sur Facebook les veuves [cela fonctionne aussi sur les veufs et les adolescents, NDR]. Rentrer en relation. Échanger des photos.  Au bout d’un certains temps, réclamer quelques euros pour envoyer un colis, remplir des documents administratifs ou payer un médecin. En ce moment, la mode est à l’usurpation du chanteur colombien Rodrigo Marim. Je suis à 9 « dames » d’un certain âge à s’être fait piéger. Le chiffre n’est pas négligeable. L’escroc a récupéré des photos de l’hidalgo et faire croire monts et merveilles aux dames esseulés. Et cela fonctionne bien. Le voleur se fait envoyer des codes de cartes bancaires prépayées. La mode est à la PCS Infinity Mastercard. Les pigeons versent de l’argent sur cette carte de paiement et envoie par courriel, sms, … la photo du ticket et du code secret permettant au pirate de retirer l’argent sauvegardé sur cette carte. Bref, famille, enfants, ami(e)s, … n’hésitez pas à protéger vos proches de ce genre d’escroquerie. Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à me contacter.

Des grands parents et séniors très actifs en ligne !

Internet apporte avec lui une myriade de possibilités. Il rend le monde plus petit et permet aux personnes de communiquer entre-elles à tout moment et où qu’elles soient. Il rend l’information constamment accessible, à chaque déplacement. C’est une perspective attrayante, et il est facile de voir pourquoi 40 % de la population mondiale dispose d’une connexion à Internet. Pourtant, Internet offre également des opportunités pour les criminels : même si certains sont hors d’état de nuire, d’autres cherchent une récompense financière, ont l’intention de voler des identités, des données, ou même de perturber la vie des plus vulnérables en ligne : les enfants et les séniors. Pour mieux comprendre les menaces auxquelles la population peut faire face en ligne, à tout âge, et comment protéger ce qui compte le plus ? B2B International a entrepris une étude administrée auprès 12 546 internautes dans le monde entier. Elle évalue le comportement des utilisateurs en ligne, leurs préoccupations, leurs interrogations  et comment ils peuvent se défendre contre les menaces potentielles.

Des inquiétudes quant à la sécurité des plus de 55 ans, grands parents ou non, sur Internet ont notamment été pointées dans cette étude. Les résultats montrent en effet que les séniors peuvent se comporter de manière imprudente en ligne et qu’ils sont souvent victimes de fraudes. Ils sont en effet nombreux à effectuer des achats, des opérations bancaires, et à communiquer avec leurs proches sans bénéficier d’une protection efficace pour eux-mêmes et pour ce qui leur est le plus cher. Il parait qu’on devient plus sage en vieillissant, en ce qui concerne la sécurité en ligne, ce vieil adage ne se vérifie pas ! Qui l’eût cru ?! Mais pourquoi ?

On ne s’imagine pas à quel point les plus de 55 ans sont actifs sur la toile ! Ils y ont recours pour communiquer (94 % des plus de 55 ans utilisent régulièrement l’e-mail) ainsi que pour accomplir différentes tâches au quotidien. Des aînés également plus adeptes que les autres des transactions financières sur Internet : 90 % d’entre eux s’adonnent au commerce et à la banque en ligne (contrer en moyenne 84 % des utilisateurs pour l’ensemble des tranches d’âge). Des seniors se servent d’Internet pour de nombreux aspects de leur vie, ce qui accroît leur vulnérabilité vis-à-vis des cybercriminels s’ils continuent de le faire sans prendre de précautions.

Jeunes et moins jeunes, tous des cibles à pirate

Or, malgré tout, à peine la moitié des plus de 55 ans (49 %) se soucient de leur vulnérabilité lors d’achats en ligne et la grande majorité (86 %) d’entre eux ne se voient pas comme une cible des cybercriminels. Chiffre inquiétant, quatre sur dix (40 %) prennent des risques en divulguant des informations financières dans le domaine public (contre 15 % pour l’ensemble de la population).

Bien qu’ils soient plus enclins à installer un logiciel de sécurité sur leur ordinateur, ils le sont moins à protéger leurs appareils mobiles ou à adopter un comportement sûr en ligne. Ils sont par exemple moins nombreux à activer des paramètres élevés de confidentialité sur les réseaux sociaux et dans leur navigateur que ceux d’autres tranches d’âge (30 % contre 38 %). Ils utilisent également moins souvent les fonctions de sécurité intégrées à leurs appareils (notamment celle de localisation) ou un VPN : respectivement 28 % et 10 % contre 42 % et 16 % pour l’ensemble de la population. Lorsqu’ils échangent des informations, seuls 35 % vérifient leurs messages avant de les envoyer.

Ces résultats sont préoccupants car l’enquête indique que la génération des seniors représente réellement une cible très attractive pour les cybercriminels. En effet, du fait de leur manque de compétences informatiques, les plus de 55 ans sont moins bien préparés aux dangers d’Internet, raison pour laquelle cette génération est ciblée par les cybercriminels.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ - Journaliste - Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l'Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, ...). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmart) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l'Université de Valenciennes ; pour l'Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.

Articles connexes

Laisser un commentaire

*