0899379170 code service 92829 *
Tueur à gages

Black Market : prison pour avoir engagé un tueur à gages

Une femme de 58 ans condamnée à 6 ans de prison pour avoir engagé un tueur à gages via une boutique du darknet.

Tueur à gages via le blackmarket ? Possible ou pas ? Je vous racontais, il y a quelques années, la présence d’un site web affichant des propositions de mains d’œuvres pas comme les autres. En avril 2015, une pseudo boutique de tueurs à gages, baptisée Besa Albanian Mafia, était piraté. Il s’avérera que cette boutique numérique était un fake, une arnaque. Très certainement pour piéger les potentiels clients. Les données diffusées après l’intrusion démontrait cependant que des internautes s’étaient penchés sur ce type de service et semblaient vouloir l’utiliser. Rayna Stamboliyska, dans son livre “La Face cachée d’Internet” revient d’ailleurs sur ce faux site.

Cependant, l’intérêt de trouver un tueur pour éliminer un concurrent semble être un recherche comme les autres dans le blackmarket. Pour preuve, la justice Danoise vient de condamner à 6 ans de prison ferme Emanuela Consortini, une dame de 58 ans.

Du Danemark, elle voulait flinguer son petit ami, en Italie

Cette habitante de Lyngby, au Danemark, a tenté de faire tuer un homme par le biais d’un service d’assassinat à la carte trouvé sur la toile. Arrêtée il y a 1 an, la dame voit son affaire apparaitre au grand jour en raison de son jugement. Consortini avait embauché “un tueur à gages” à travers une boutique cachée dans le darknet. Le blackmarket Crimebay. Ce site annonçait permettre à ses clients de trouver un tueur à gages, faire exploser une voiture … Comme pour Besa Albanian Mafia, des propositions absurdes qui piégeaient des personnes crédules.

Le tribunal a déclaré que cette femme s’était rendue coupable d’avoir tenté de faire tuer son petit ami. C’est la police britannique qui a découvert cette demande en novembre 2016. Ils ont d’abord alerté les autorités Italienne. La cible d’Emanuela Consortini s’y trouvait. Aujourd’hui, la “Marie Besnard” locale écope de prison ferme et sera expulsée du Danemark après avoir purgé sa peine.

Tueur à gages et piéges à gogos

Besa Albanian Mafia et Crimebay, des honey pots de la police ? En mai 2017, le site “Crime Bay by the Tchetchen Mob” était fermé par la National Crime Agency du Royaume-Uni. Une fermeture en collaboration avec les autorités bulgares. Un blackmarket qui fonctionnait depuis 2013. En janvier 2017, un homme de 43 ans, originaire de l’Oregon, se retrouvait devant la justice pour avoir tenté de trouver le tueur de sa femme dans le Darknet. La dame, avait été retrouvée morte. Stephen Carl Allwine, son mari, avait d’abord tenté de trouver un tueur, puis ensuite de la drogue, de la scopolamine (souffle du diable), dans le blackmarket. Le FBI avait repéré son manège en 2016. Il a écopé de prison à vie.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM Journaliste (damienbancal.fr) Spécialiste des sujets cybercriminalité / cybersécurité. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, Micro Hebdo, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l’Écho des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, Nord'way, Programmez ...). Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Auteurs/coauteurs de 8 livres : "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmaret) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima) ; Ethical Hacking (Ed. ENI) ; "Tout pour maîtriser votre PC et Internet" (Ed. Que Choisir) ... Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) IUT de Maubeuge ; Master Cyberdéfense Université de Valenciennes ; Ecole Européenne de Guerre Économique Versailles. Commandant Réserviste Cyberdéfense Gendarmerie Nationale (RCC).

Articles connexes

Laisser un commentaire

*