Nous joindre par : 0890 797 132*
Besa Albanian Mafia

Besa Albanian Mafia : boutique de tueurs à gages piratée ?

Besa Albanian Mafia : un site caché dans le blackmarket, se serait spécialisé dans les crimes de sang. Il annonce pouvoir tuer n’importe qui contre quelques milliers de dollars. Une boutique du dark net qui aurait été piratée.

Pour se connecter à la boutique de la Besa Albanian Mafia, il faut montrer patte blanche. Caché dans le Dark net, Besa Albanian Mafia propose un service qui fait froid dans le dos. “Nous sommes la mafia albanaise, affiche le sommaire de ce shop du blackmarket. Nous sommes présents aux Etats-Unis (Organisation Rudaj), en Europe et en Albanie. Nous avons des membres dans chaque pays […] Nous utilisons la sécurité des DeepWeb et du Bitcoin. Si vous voulez tuer quelqu’un […] nous sommes les bons gars. indique la page d’ouverture de la boutique de la Besa Albanian Mafia. Nous avons des tueurs professionnels disponibles à travers l’ensemble des Etats-Unis, le Canada et l’Europe et vous pouvez embaucher un tueur à gage facilement. La plupart de nos membres […] sont des trafiquants de drogue, ils ne tuent que s’ils sont à court d’argent […] Pas de flics en civil ici. Aucun risque de se faire prendre, parce que nous sommes des tueurs professionnels : Nous ne vous demandons pas votre nom, nous ne voulons pas savoir qui vous êtes et où vous habitez. Besa Mafia n’a pas besoin de votre carte de crédit ou de compte bancaire. Vous payez par Bitcoin. Une personne détient l’argent tant que nous n’avons pas accompli notre mission.

BMALes auteurs de cette page n’hésitent pas à afficher des images particulièrement violentes de personnes qui auraient été assassinées par la Besa Mafia. Les tarifs varient selon les “options” : de 5.000 à 9.000 dollars “si vous voulez que cela ressemble à un accident“. Jusqu’à 30.000 dollars “un tarif adapté pour les PDG, les hommes d’affaires, les petites célébrités.” L’une des options propose de “battre” la cible. 500 dollars pour un cassage de dents. 2.000 pour des os cassés, couper un doigt, un nez, une oreille… Bref, le film “Wanted : choisis ton destin“, mais en vrai !

Besa Albanian Mafias sent bon le fake, non ? Une proposition commerciale qui a le goût d’une mauvaise blague… sauf que ! Les données que j’ai pu consulter proviendraient de la base de données du site (en .onion) de la Besa Mafia. Des “clients” annoncés comme approuvés ; des “killers” signalés comme validés ; la date de la transaction (330 identités sur les mois de janvier, février et mars 2016). En déchiffrant les mots de passe (cela va de 123123123 à abc123, en passant par Kill), en hash MD5, aucun ne fonctionnait. Certains sont toujours en cours de “crackage”.

Trois dossiers, en plus de cette base de données muette, [Des fichiers de 16Mo compressés] contiennent des messages internes diffusé entre les membres du site de la Besa Albanian Mafias et des “clients”, des photos, des identités de “cibles” que j’ai pu confirmer, pour certaines.

Et là, la blague Besa Albanian Mafias est beaucoup moins évidente, certaines photographies, 60, datent du 23 avril 2016.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM Journaliste (damienbancal.fr) Spécialiste des sujets cybercriminalité / cybersécurité. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, Micro Hebdo, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l’Écho des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, Nord'way, Programmez ...). Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Auteurs/coauteurs de 8 livres : "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmaret) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima) ; Ethical Hacking (Ed. ENI) ; "Tout pour maîtriser votre PC et Internet" (Ed. Que Choisir) ... Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) IUT de Maubeuge ; Master Cyberdéfense Université de Valenciennes ; Ecole Européenne de Guerre Économique Versailles. Commandant Réserviste Cyberdéfense Gendarmerie Nationale (RCC).

Articles connexes

  1. petitrodeur Reply

    Donc vous dites “Et là, la blague Besa Albanian Mafias est beaucoup moins évidente, certaines photographies, 60, datent du 23 avril 2016.” qu’il est bien possible que certaines personnes aient été engagées réellement pour commettre des meurtres ???

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      Comme expliqué sur le Facebook de ZATAZ (https://www.facebook.com/ZATAZdotCOM/posts/1727772887275026) Non, je pense que les gars derrière ce genre de site font une petite revue de presse concernant des crimes, dans la rue (il y avait pas mal de cas au Brésil) et le tour était joué pour faire croire aux crédules qu’ils sont les auteurs des crimes.

Laisser un commentaire

*