3422 code bureau n'92829 *
BREAKING NEWS
corrections des épreuves

Fuite de sujets du bac 2017 ? Le Ministère a ouvert une enquête

Des sujets et les corrections des épreuves de chimie, physique et SVT des terminales S auraient fuités. Le Ministère de l’Éducation Nationale a ouvert une enquête.

Fuite de sujets et des corrections du baccalauréat 2017 sur Internet ? Le Ministère de l’Éducation Nationale a ouvert une enquête pour savoir si des lycéens ont pu avoir un accès anticipé à des sujets de physique, chimie et SVT. Sont concernés, les élèves de la filiale S. Un message diffusait sur Facebook annonçait posséder plusieurs sujets de physique-chimie et de SVT pour l’épreuve d’évaluation des compétences expérimentales (ECE). Des épreuves qui ne concernent pas les épreuves écrites du bac 2017. « Avis à tous les terminales S de France, indiquait le post Facebook diffusé à 16h43 le 27 mai. Tous les sujets des TP Physique-Chimie de la session 2016-2017« . Pour accéder aux informations, il fallait écrire au mystérieux internaute, en privé. Les informations étaient vendues, 20€. Un blog du Monde explique que plusieurs messages avaient été diffusés sur des espaces web spécialisés dans les épreuves du bac. Bref, du business sur le dos des bacheliers. Et ce n’est pas une première !

Que peux faire le Ministère ? Déposer plainte, récupérer les logs, remonter aux acheteurs [potentiels tricheurs] et espérer remonter aux diffuseurs.

Le BAC, un business comme les autres pour les pirates

En avril 2016, je vous expliquais comment le blackmarket vendait du « BAC » à qui voulait entendre le son de ces sirènes malveillantes. De faux diplômes du baccalauréat se vendent pour quelques centaines d’euros. Le revendeur assure fournir une version plus vraie que nature. Le contrefacteur affirme que son document « ne peut être différencié d’un vrai diplôme.« 

Le bac et les examens sont devenus des business juteux pour les pirates et les escrocs. Je vous expliquais comment des pirates affirmaient pouvoir changer les notes des élèves contre de l’argent. Une arnaque qui ne permet pas de savoir combien d’étudiants ont pu y laisser des plumes. Mais modifier les notes, pas impossible. Plusieurs cas de piratage de compte appartenant à des enseignants ont démontré la motivation des pirates à interagir avec les bulletins de notes.

Il y a un an, c’était déjà des sujets du Bac 2016 de SVT à fuiter sur la toile. Le sujet de Science et Vie de la Terre (SVT), diffusé 21 heures avant l’épreuve. Cette fois, c’est via Twitter, que le sujet avait été lâché. Un canular !

Pour rappel, tricher à un examen national est passible d’une lourde amende et de l’interdiction de passer le moindre concours. Le tricheur pourra faire une croix sur la fonction publique, le permis de conduire… Une peine de 5 ans.

En 2004, un étudiant avait payé des « camarades » 300€ pour qu’ils le remplacent. Il va finir devant la justice, lui et ses doublures. En 2009, je vous révélais comment plusieurs dizaines d’identifiants appartenant aux centres d’examens du baccalauréat de l’Académie de Poitiers étaient en accès libre sur Internet.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ - Journaliste - Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l'Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, ...). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmart) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l'Université de Valenciennes ; pour l'Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.

Articles connexes

Laisser un commentaire

*