Nous joindre par : 0756ZATAZ0

Daesh menace les fondateurs de Twitter et Facebook

Les extrémistes de la secte de Daesh ont menacé, dans une vidéo diffusée le 24 février, les fondateurs de Twitter et Facebook. Les extrémistes se plaignent de la fermeture de leurs comptes, sur les réseaux sociaux.

Caliphate-cyber-army-son-Twitter-Facebook

En mal de communication les extrémistes de la secte de Daesh ? Ce 24 février, une nouvelle vidéo intitulée « Flames of the Supporters » indique que les fondateurs de Twitter et Facebook sont dans le collimateur des fous du pseudo État Islamique. Daesh/ISIL reproche à Mark Zuckerberg de Facebook et Jack Dorsey, fondateur de Twitter, d’empêcher ISIL de communiquer sa propagande sur les réseaux sociaux. Vingt cinq minutes plus tard, cette vidéo montre surtout des assassins en perte de vitesse, prêt à tout pour espérer un impact viral de leurs menaces. A noter que cette vidéo n’a pas été diffusée sur les espaces « habituels » de Daesh [Telegram, WordPress…]. Une vidéo qui répond à Twitter qui a annoncé, il y a peu, avoir bloqué 125,000 comptes pro ISIS, en 2015.

Pendant ce temps, l’Oncle Sam annonce lancer une cyber attaque de grande ampleur contre Daesh. Selon une dépêche d’Associated Press, le Ministère de la Défense US, le DoD, aurait mis en place une opération numérique d’envergure contre Daesh. Aucune information n’a fuité sur le « comment » et « quoi ». Une mystérieuse offensive qui semble être à peaufiner car il faudra m’expliquer comment la page de l’agence de presse d’ISIL est toujours accessible sur un site américain internationalement connu. Un « blog » qui affiche plus de 7 millions de visiteurs.

Bref, le Cyber Command (USCYBERCOM) fait aussi sa propagande.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.