0899379170 code service 92829 *

Le groupe MK2, spécialiste du cinéma perd son nom de domaine

Les cinémas Mk2 n’ont plus de site Internet. Le nom de domaine a été oublié. Application et réservations ne sont plus possibles.

Le groupe Mk2, fondé par Marin Karmitz, est l’un des géant du cinéma français. Derrière MK2, plusieurs centaines de films produits (Au revoir les enfants de Louis Malle, Une affaire de femmes et la Cérémonie de Claude Chabrol, Baxter de Jérôme Boivin ou encore Laurence Anyways de Xavier Dolan). Mk2 c’est aussi 11 salles de cinémas à Paris (environ 5 millions de spectateurs par an, ndlr zataz.com), des palmes d’or à Cannes à la pelle, des Césars, dont celui  de « Au revoir les enfants » et un Golden Globe avec « Taxies Blues » en 1990. Bref, du lourd, du sérieux, de l’argent, des équipes.

Le nom de domaine Mk2.com ne redirige plus vers le site Internet de ce producteur et diffuseurs de films.

Le nom de domaine Mk2.com ne redirige plus vers le site Internet de ce producteur et diffuseurs de films.

A première vue, l’équipe web n’était pas présente ces derniers jours pour se rendre compte que les courriels de relance de Network Solution n’étaient pas là pour faire jolis. L’entreprise a oublié de renouveler son nom de domaine. Bilan, Mk2.com n’appartient plus (pour le moment, ndlr zataz.com) à Mk2.com. Le domaine, créé en 1996 expirait le 10 octobre 2014. Autant dire que les squatteurs se sont jetés dessus. Mk2.com a de la chance, façon de parler, un pirate aurait pu créer un faux site, jouer avec la connexion à l’application (qui ne fonctionne plus, ndlr zataz.com) ou proposer d’acquérir des billets via une fausse billetterie.

Un escroc aurait pu aussi y installer une boutique de contrefaçons de Nike, Vuitton, … Les « commerçants » chinois sont très doués pour ce genre de « récupération ».

Dans le cas de mk2.com, le nom de domaine est redirigé vers un « parking » publicitaire installé aux Iles Vierges. Autant dire que Mk2.com n’est pas prêt de revenir de sous le soleil. A moins que l’entreprise accepte de débourser des euros pour récupérer son bien.

En attendant, le site affiche des publicités pour du « film streaming complet avec lecture immédiate, en illimité, sans coupure. » proposée par une société Espagnole, basée à Madrid ! (Merci à VFG)

Mise à jour : Le site Internet est revenu à la normale. Son propriétaire a retrouvé son bien. Le temps que les DNS reprennent la main, vous devriez rapidement retrouver le site officiel.

Ce que dit la loi - CNIL

Une longue route pour récupérer son nom de domaine, sans être certain de le récupérer.

D'abord, contacter le service juridique de votre registrar. Ils sont armés face à ce genre de demande et devrait être capable de vous orienter. Il existe des procédures entre deux registars lors de transferts frauduleux. Sauf, que dans le cas de Mk2.com, le non renouvellement n'a rien de frauduleux.

Sortez l'ensemble des documents qui prouvent l'utilisation de votre domaine et le fait que vous êtes bien le propriétaire du nom de domaine.

Pensez à "Sécurisez" votre compte de gestion des noms de domaine.

Verrouillez les domaines contre le transfert.

Dernier recours, un avocat spécialiste dans le droit numérique sera une aide très précieuse, mais, tout comme les procédures judiciaires, très couteux.

 

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ - Journaliste - Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l'Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, ...). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmart) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l'Université de Valenciennes ; pour l'Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.

Articles connexes

  1. Keep Alert Reply

    Ce n’était qu’une page parking… L’oeuvre d’un bot, sans doute.
    Une utilisation plus poussée de ce backorder aurait été de mettre en place un site similaire à l’original, récupérer des logins et des numéros de CB, puisque le site d’origine était également une boutique en ligne.

    Préférez un registrar qui offre la tacite reconduction lors que vous êtes un professionnel, ça vous met à l’abri de ce genre de mésaventures.

  2. mre web lyon Reply

    Les squatteurs ont du eux même le payer cher le nom de domaine, il devait y avoir du monde qui attendait la fin du pending delete 🙂

Laisser un commentaire

*