Nous joindre par : 0890 170 001*

Plusieurs centaines de sites du CNRS et des Restaurants du cœur piratés

En quelques minutes, un pirate informatique a modifié plusieurs centaines de sous domaines appartenant au CNRS.fr et aux Restaurants du cœur. Le jeune hacktiviste demande « peu de respect pour les autres religions. »

Il est 14h50, ce mercredi 28 janvier, quand le pirate informatique Morocaan Hassan, un jeune internaute se disant faire parti d’une « force de dissuasion marocaine » s’est attaqué à plusieurs dizaines de sous domaines appartenant à la constellation numérique du Centre Nationale de Recherche Scientifique (CNRS). L’attaque informatique a consisté à placer dans les sous-domaines du cnrs (128 *.cnrs.fr) le fichier Mkd, la marque de fabrique de cet hacktiviste.

restaurants du coeur

La page que ce pirate a diffusé en masse sur les sites du CNRS et des Restaurants du cœur.

Dans ce document html, le logo de son « groupe », le drapeau Marocain et deux fusils de guerre et un message de… Paix ! Ce pirate participe à l’opération de cyber manifestations qui vise la toile Française depuis le 09 janvier dernier. « Je ne suis pas Charlie / Je ne suis pas terroriste / Je suis musulman et fier de l’être » exprime-t-il.

« Le croyant n’est pas celui qui mange à satiété quand son voisin a faim. »

Quelques heures plus tard, vers 19h20, le même pirate s’est attaqué aux sous domaines (une vingtaine) appartenant aux Restaurants du Cœur. Dijon, Amiens, Pau, Limoges, la Maison de Coluche du 74 et 16 autres espaces de l’association d’entraide ont été modifiés avec le même type de message.A première vue, peu importe le support, ce pirate tape sur ce qu’il peut pour « communiquer ».

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.