Nous joindre par : 0890 170 001*
TOR General Strike

TOR general strike – TOR en berne, le 1er septembre ?

Tor general strike – Un collectif d’internautes appelle à ne pas utiliser TOR, le 1er septembre 2016 pour protester contre l’infiltration de l’outil d’Anonymisation.

Comment mettre le doute dans les rangs d’un groupe, et espérer le faire imploser ? Lisez « LArt de la Guerre » de maître Sun Tzu est vous comprendrez que le meilleur moyen de le faire est de placer des vers dans la pomme.

Un groupe d’internaute réclame un arrêt complet de 24 heures du réseau Tor pour protester contre la façon dont le projet de Jake Applebaum est en train d’être, parait-il, infiltré par la CIA. La protestation, #torstrike, a été diffusée en ligne sur le site GhostBin et demande aux utilisateurs de Tor ne pas utiliser le service pendant 24 heures et de stopper les nœuds Tor pendant ce temps.

Le message, baptisé tor general strike, des cyber manifestants est le suivant : « Tor can no longer be trusted after #jakegate / #torgate and hire of CIA. Its sinking credibility is putting people at risk. We hope it can be healed and regain trust with mass action. A short blackout may hurt in the short term, but save Tor in the long term. It will also allow dissenting voices to be heard.« 

TOR General Strike

Dans le lot des 16 réclamations des hacktivistes : le groupe veut que Shari Steele et Roger Dingledine quittent le projet Tor. Les manifestants veulent la nomination d’un nouveau directeur exécutif. Le groupe réclame que les détails du processus d’enquête, qui a sanctionné Applebaum pour harcèlement sexuel, soient rendus publics.

Des nœuds TOR [2] ont déjà été fermés par leurs créateurs, mettant en avant une éthique douteuse de certains membres du projet TOR. Dans ses six dernières demandes, le groupe a demandé que les membres du projet TOR ayant eu des liens passés ou présents avec le gouvernement, des militaires, ou des agences de renseignement, quittent le navire : « Nous savons que des membres du Projet TOR connaissaient un nœud de la CIA et ont gardé le secret« .

Bref, comme l’écrivait maître Sun Tzu, lorsque les agents influenceurs, intérieurs, retournés, sacrifiés et vivants sont utilisés ensemble et que personne ne connaît leur agissements, ils constituent ce que l’on appelle l’écheveau des esprits ; c’est le trésor du peuple et du prince… et peut être la fin de la confiance donnée au réseau TOR.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr
  1. secureinfo42 Reply

    Mais c’est pas possible d’être aussi con bordel ! Pardon de l’énervement mais cette réaction est justement le but d’une opération sans nom menée par un des services gouvernementaux US.
    Le but derrière cette « cyber manif » c’est justement de faire perdre la confiance en Tor : à défaut d’arriver à le « déplomber » de A à Z : lui faire perdre sa crédibilité.

    Et voilà que des moitiés de neurones réagissent … le plus vicieux serait de continuer comme si de rien était et de faire une alternative basée sur la confiance … mais comment construire un réseau basé sur la confiance si tout le monde est méfiant ?

    Que les US continuent à « sur-espionner » tout le monde, ils se font l’avocat du Diable et un jour arrivera où cet avocat sera jugé.

    Loin de là les références religieuses, mais les comportements sur Internet changent et ne vont pas en leur faveur.

Laisser un commentaire

*