Nous joindre par : 0756ZATAZ0

Un membre de Lizard Squad jugé pour 50700 actes de piratage

Le moins que l’on puisse dire est que le jeune Julius Kivimaki avait du temps à perdre. Ce finlandais de 17 ans vient d’écoper de deux ans de prison avec sursis pour avoir orchestré 50.700 actes de piratage informatique.

Petit rappel des faits : en 2012 et 2013, un groupe de pirates informatiques baptisé Lizard Squad s’attaque au PSN de Sony et au XBOX Live de Microsoft en bloquant les accès aux serveurs des deux géants du divertissement numérique. Motif annoncé par le groupe de pirates : montrer les faiblesses de la sécurité des deux entreprises. Bien évidement, des jolies phrases qui cachent une forêt de malveillances. A noter qu’un DDoS est une technique qui peut se comparer à mettre des tonnes de déchets devant votre porte de maison pour vous empêcher d’y rentrer, car le « pirate » n’a pas la capacité technique et intellectuelle de crocheter la serrure.

Julius Kivimaki, Finlandais de 17 ans, membre de ce groupe et signant ses actes sous le pseudonyme de Zeekill, vient de connaitre son avenir proche. Un avenir signé par le tribunal Finlandais d’Espoo qui l’a condamné pour piratage informatique et blanchiment d’argent. L’Internaute utilisait des services de DDoS qu’il payait avec de l’argent volé. Pour récupérer cet argent, il envoyait des phishing, certains aux couleurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT). A noter qu’il va réussir à extorquer plus de 210.000 euros sur le dos du MIT. Avec cet argent, donc, achats de minutes DDoS et… un voyage au Mexique.

lizard squad

Il s’amusait aussi à infiltrer des ordinateurs via des RAT qu’il avait trouvé sur Internet. Il exploitait une faille trouvée sur un forum, permettant de manipuler prêt de 50.000 ordinateurs faillible en raison d’un bug sous ColdFusion d’Adobe.

Julius Kivimaki vient d’être condamné à deux ans de prison avec sursis et à prêt de 6.600 euros d’amende. Une peine qui aurait pu être plus sévère. Le pirate n’a pas été incarcéré.

Une peine qui n’a cependant pas calmé les « amis » du jeune Finlandais. Vendredi, les serveurs de l’éditeur Daybreak Games, auteur entre autres du jeu H1Z1, se sont retrouvés noyés par un DDoS, signé Lizard Squad ! Une attaque qui a bloqué les serveurs et le site de l’éditeur durant de longues minutes. Lizard Squad a voulu punir les propos du patron de DayBreak Game, John Smedley.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.