Vote électronique : prudence dans l’e.isoloir

Mi avril les Sénateurs Alain Anziani et Antoine Lefèvre proposaient de revenir sur le sujet du vote électronique en France. Les machines à voter, une innovation qui n’a pas prospéré.

L

es deux politiques ont planché sur ce bide qui a du surfer depuis le début entre suspicion, probléme technique et coût exorbhitant. A quelques jours des élections européennes, DataSecurityBreach.fr est revenu sur ce rapport. Critiqué dès sa création, le vote électronique n’est jamais parvenu à écarter toutes les craintes résultant de ce bouleversement de notre rituel républicain. Son implantation reste modeste (420 machines en 1977 ; moins de 85 en 2007/2014). Data Security Breach revient sur les failles qui auront perturbé ces machines après des « démonstrations » parlantes de chercheurs Allemands, Néerlandais, …

 

 

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*