Comment les agences de traduction luttent contre les attaques informatiques ?

Le rapport annuel Hiscox publié en 2020 estime que 34% des entreprises françaises ont été victimes d’attaques informatiques durant l’année.

Ce chiffre illustre bien le fait que la sécurité informatique est aujourd’hui au cœur des préoccupations des entreprises, et ce quelle que soit leur envergure. 

Indépendants, PME et grandes entreprises sont toutes concernées par les attaques informatiques et virus. 

Quels sont les moyens de lutter efficacement contre les actes de cybercriminalité ? 

Parmi eux, la compréhension exacte des termes auxquels vous êtes susceptibles d’être confrontés est une première (et cruciale) étape. 

Mais quel rôle joue la traduction automatisée dans la protection de vos données ? Découvrez-le en détail dans cet article.

Quelles sont les menaces les plus fréquentes en cybersécurité ?

La compagnie d’assurance Bayvet Basset, dans une autre étude statistique, a révélé qu’en 2020 le coût total des cyberattaques en France s’élève à 1,6 milliard d’euros, soit une perte moyenne de 35 000 euros par entreprise touchée. 

Bien que les actions menées en faveur de l’amélioration de la cyber-sécurité et les techniques de protection au cours de ces dernières années, les hackers et groupes d’attaques ont eux aussi profité de ces innovations pour parfaire leurs modes opératoires.

Les menaces les plus fréquentes émanent de nombreux pays et leur efficacité les rend de plus en plus redoutable.

Parmi les attaques de cyberattaques les plus fréquemment rencontrées, on retrouve :

  • l’implantation de virus et programmes malveillants au sein des systèmes informatiques, en vue de saboter les opérations et données de la structure.
  • le phishing : soit le hameçonnage en français, qui vise à se faire passer pour un organisme digne de confiance, dans le but de soutirer des informations et données sensibles (identité, mots de passe, coordonnées bancaires…)
  • le blocage, vol d’un site internet, ou l’intrusion dans celui-ci.
  • le ransomware, qui fait quelquefois parler de lui dans les médias, il s’agit de faire de la rétention d’informations ou d’applicatifs afin de demander à leur propriétaire une rançon.
  • le renvoi direct vers un faux-site afin de piéger les internautes.

Notez que ces menaces ne pèsent pas uniquement sur les entreprises, les particuliers eux-aussi, dans une moindre mesure, sont impactés par les actes de cyber-malveillance. Il convient à chacun d’être au fait quant à ses propres usages d’Internet et de l’informatique.

Les techniques sont en perpétuelle évolution, c’est pourquoi aucun moyen de protection n’est à négliger dans votre stratégie de défense.

 Le rôle des agences de traduction dans la lutte contre cybercriminalité

Contre toute attente, les agences de traduction ont un rôle majeur à jouer dans la lutte contre le cybercrime. 

Pour que l’internaute puisse avoir une parfaite compréhension des éventuelles menaces auxquelles il fait face, celui-ci doit en premier lieu pouvoir les déchiffrer. 

La plupart des malwares et dispositifs anti-malwares sont en anglais, pourtant les utilisateurs d’ordinateurs ne sont pas tous bilingues. Il est donc facile de saisir l’importance de la traduction exacte des interfaces utilisateurs pour améliorer la cybersécurité.

Les technologies utilisées par les agences de traduction sont donc un véritable atout pour se parer des difficultés de compréhension fréquemment rencontrées.

Dans ce processus d’accessibilité, la MTPE joue un rôle crucial.

Qu’est-ce que la traduction neuronale et la MTPE

La MTPE, Machine learning translation with Post Edition, soit la traduction automatisée avec post-édition, est une réponse aux difficultés d’interprétation engendrées par la barrière des langues.

L’agence de traduction Tomedes, largement implantée parmi les acteurs de la cybersécurité, a été l’une des premières à exploiter la technologie de traduction assistée par l’Intelligence Artificielle. La MTPE permet de cerner un cocon sémantique afin de retranscrire les idées explicitées à l’écrit, en des délais très courts.

Le travail de post-édition mené en sus de la traduction automatisée permet notamment d’assurer qu’il n’y ait aucune approximation dans les termes employés.

Cet applicatif peut tout aussi bien être exploité en front-end (l’équivalent de l’interface utilisateur) par l’internaute non-professionnel qu’en back-office, dans le cadre d’une gestion en entreprise par exemple.

En proposant une interface parfaitement compréhensible aux utilisateurs, ceux-ci sont amenés à faire moins d’erreurs dans son pilotage d’activité et ainsi être plus réactif en cas de cyberattaque ou de détection de menace.

La linguistique aux avants-postes de la cyberdéfense commune

L’amélioration de la cyber-sécurité globale est la préoccupation de nombreux spécialistes qui travaillent de concert pour garantir une meilleure sécurité sur internet.

Russie, Asie, Europe, États-Unis… Les différents travaux de recherches et avancées sur le sujet paraissent chaque mois dans de nombreuses langues. Le partage de ces connaissances entre tous les experts en cyber défense est crucial pour améliorer l’avancement des connaissances en la matière.

En disposant d’une version traduite dans leur langue native de ces travaux de recherche, les acteurs de cette défense peuvent travailler avec précision et exactitude sur leurs travaux.

Là encore, l’abolition de la barrière des langues est un véritable atout pour réduire les actes de malveillance à travers le monde, et ainsi garantir utiliser cybersécurité.

Des ressources pour aller plus loin

Il n’est pas risqué d’affirmer que la guerre contre les cyber-attaques est loin d’être gagnée, et ne le sera probablement jamais. Les criminels informatiques redoublent d’ingéniosité à chaque avancement en matière de sécurité. 

La récente tendance au télétravail (liée au COVID-19) multiplie les passerelles et points d’entrée vers la spoliation de données privées et professionnelles des utilisateurs, il convient donc à chacun d’être alerte et conscient de ses propres usages.

Organismes publics, commissions d’experts et agences linguistiques travaillent de front de manière constante pour améliorer l’état de sécurité du web.

Que vous soyez un particulier ou un professionnel, soyez en permanence vigilants et partagez un minimum vos données, découvrez les bons gestes à adopter pour minimiser les risques d’intrusion.

Au sujet de l'auteur
PubliRedactionnel

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.