0899379170 code service 92829 *
BREAKING NEWS

Des dizaines de pages Google traduction dangereuses ?

Les membres de la team AnonClan, un groupe de 39 internautes adeptes du piratage informatique et autres bidouillages underground, viennent d’annoncer la découverte d’une faille pour Google et son espace traduction.

La vulnérabilité que zataz.com a pu constater concerne les 199 sous-domaines Google Traduction. La faille ne vise pas directement le moteur de recherche américain, mais permet à un internaute malveillant de lancer un piège informatique via l’espace de traduction de géant de l’Internet. Il suffit d’un code javascript particulièrement formulé, et d’un site tiers malveillant, pour lancer l’exécution d’un code pirate. Alerté, Google n’a pas tardé à répondre à la rédaction de zataz.com en nous indiquant que le risque de sécurité était quasiment nul. Le domaine d’origine est « translate.googleusercontent.com« . Il n’exploite aucun cookie de l’utilisateur. « Il n’y a donc pas de risque de sécurité associé » indique Google. Le domaine dans lequel la fonction est hébergée est spécifiquement conçu comme une « sandbox » compartimentée pour différents types de contenus potentiellement dangereux, contrôlé par l’utilisateur. Ce domaine est isolé de tout contenu sensible en raison de la politique de la même origine.

google

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ - Journaliste - Spécialiste des sujets liés à la Cyber Sécurité depuis plus de 20 ans. Premier article en 1989 dans le mensuel "Amstar & CPC". Fondateur de ZATAZ, ZATAZWEB.tv & datasecuritybreach.fr. Officie/a officié dans de nombreux journaux et magazines (Europe 2, 01net, La Voix du Nord, Tilt, Entrevue, l'Echo des Savanes, Le Canard Enchaîné, France 3, ...). Auteurs et coauteurs de 6 livres dont "Pirates & hackers sur Internet" (Ed. Desmart) ; "Hacker, le 5ème pouvoir" (Ed. Maxima). Intervenant pour la Licence professionnelle Collaborateur pour la Défense et l'Anti-Intrusion des Systèmes Informatiques (CDAISI) de l'Université de Valenciennes ; pour l'Ecole Européenne de Guerre Economique de Versailles. Réserviste Cyber Défense.

Articles connexes

Laisser un commentaire

*