Nous joindre par : 0756ZATAZ0
swattings

Jugement de plusieurs adeptes de Swattings

Plusieurs internautes jugés pour avoir orchestré des swattings. Ils risquent jusqu’à 27 ans de prison.

Le swatting, le jeu idiot qu’affectionne une petite partie de la population malveillante du web. Ils sont peu nombreux, mais les dégâts qu’ils peuvent occasionner sont loin d’être négligeables. Je vous invite à lire l’interview de cet adepte du swatting Belge qui, depuis octobre 2016, fait déplacer les autorités sur de faux attentats. Aux USA, un grand jury fédéral vient d’inculper Zachary Lee, un américain de 25 ans originaire de Catonsville dans le Maryland, et un britannique, Robert Walker McDaid, 19 ans.

Les deux hommes sont accusés d’avoir orchestré des swattings. Autant dire que McDais est dans le collimateur des autorités britanniques. «Nous travaillons avec des fonctionnaires au Royaume-Uni pour nous assurer que Robert Walker McDaid soit tenu responsable de ses actes » a déclaré le procureur des États-Unis Rod J. Rosenstein. Les deux « swatteurs » ont envoyé la police, le 17 et le 18 février 2015, en annonçant une prise d’otage en contactant la hotline du Maryland Coordination and Analysis Center’s (MCAC).

Une agression fictive à l’encontre d’une connaissance de Lee. Lee, McDaid et un autre participant à ce jeu idiot ont prétendu être victimes d’un terroriste qui était équipé d’un pistolet chargé et de plusieurs d’explosifs. Le faux preneur d’otage réclamait 15 000 $ en espèces.

Les accusés sont passibles d’une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement pour la conspiration ; Un maximum de 20 ans de prison pour fausse information et canular ; et deux ans de prison pour vol d’identité aggravé. [DoJ]

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.