La CNIL fait bloquer la diffusion du fichier pirate de 500 000 patients français

La Commission Nationale Informatique et des Libertés, la CNIL, demande à la Justice de bloquer la possibilité d’accéder au fichier pirate contenant près de 500 000 patients français. Un de fermé … dix de retrouvés !

Le 14 février 2021, ZATAZ vous révélait la découverte d’un business pirate impactant plus de 497 000 patients français. Des données volées, revendues puis diffusées dans le darkweb et le web. Quelques jours plus tard, Libération mettait en page une enquête remontant la source possible de cette fuite.

Début mars, à la suite d’une saisine de la Présidente de la Commission Nationale Informatique et des Libertés, le tribunal judiciaire de Paris (France) a imposé, mercredi 4 mars 2021, aux principaux fournisseurs d’accès à Internet (FAI) Français de bloquer l’accès au site SQL.GG.

SQL.GG est un service gratuit et légal permettant de stocker et de télécharger tous types de documents, et malheureusement pour ce service, le plus souvent des fichiers piratés.

« La CNIL demeurera attentive, en liaison avec l’ANSSI et le parquet de Paris, à la nécessité d’éventuelles mesures complémentaires. » explique le communiqué de presse de la Protectrice des Données Personnelles des français. « Cette décision fait suite aux investigations immédiatement lancées par la CNIL après la révélation dans la presse de cette violation de données.« 

La CNIL a pris les mesures nécessaires auprès des organismes concernés afin que les personnes dont les données ont été diffusées soient informées de cette violation par les laboratoires dans les meilleurs délais.

Le site SQL.GG n’est qu’un maillon de cette chaîne malveillante

Comme ZATAZ l’a révélé, se sont plusieurs espaces de stockages à être exploités par différents pirates. Il va falloir, maintenant, bloquer les « espaces nuagiques » Drive (de Microsoft), Mega, Gofile, Anonymous Files, Anonfiles, FileLeaks et quelques autres. Ils proposent toujours ce vol numérique.

Un blocage malheureusement inutile tant les outils pour passer outre cette restriction s’outrepasse en quelques clics de souris. Plus gênant encore, bloquer l’ensemble du site c’est bloquer l’ensemble des liens et stockages licites!

A noter que ZATAZ a remonté l’une des premières diffusions des données, elle date de Septembre 2020 selon le cache d’un moteur de recherche autre que Google. En ce qui concerne la seconde fuite d’information concernant le monde de la santé française, 50 000 données de professionnels, plus de nouvelles des pirates !

Je poserai juste une toute petite dernière question ! Et si le journal Libération n’avait pas bossé sur le sujet de cette fuite avec ZATAZ, il aurait fallu attendre combien de temps pour protéger ses 500 000 français ?

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.