La Commune de Saint-Affrique prise en otage 2.0

Les pirates du groupe LockBit 2.0 se sont attaqués à la commune française de Saint-Affrique. Les malveillants menacent de diffuser les informations volées le 1er novembre. Même sanction pour un important hébergeur français.

Les pirates informatiques Lockbit 2.0 viennent d’afficher une série de nouvelles cibles qu’ils ont impacté avec leur ransomware éponyme.

Parmi les victimes affichées, la petite commune de Saint-Affrique et ses quelques 8.000 habitants. Les hackers malveillants espèrent recevoir une rançon d’ici le 1er novembre 2021, date butoir avant de diffuser les fichiers volés.

La Mairie a communiqué sur cette cyberattaque indiquant qu’elle avait été lancée lors du week-end du 24 octobre « Au cours du week-end, les services de la mairie, de la communauté de communes et du CCAS de Saint-Affrique ont subi une cyberattaque de grande ampleur, confirme la municipalité. Les dégâts sur l’ensemble du système informatique sont énormes et en cours d’analyse. Durant les prochaines heures, les services ne sont pas en mesure de recevoir des mails. De même le standard téléphonique est neutralisé par moment.« 

Toujours par les mêmes pirates, l’opérateur IDline. Les pirates parlent de plus de 6000 fichiers exfiltrés. IDline est un spécialiste en externalisation des services informatiques et hébergement professionnel dédié aux entreprises. Pas de message de la société sur son site web.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Pingback: La Commune de Saint-Affrique prise en otage 2.0 - TNTIC

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.