data leak

Piratage : une base de données de 200 000 Français en vente dans le darknet

Mais qui sont ces 229 209 Français vendus dans une base de données comprenant les identités, téléphones, et informations financières. Un document commercialisé dans le darknet.

J’ai découvert, début mai, une vente d’un fichier qui m’a attiré l’œil. Dans un espace pirate installé dans le darknet, un malveillant propose d’acquérir une document Excel contenant, d’après ce que j’ai pu constater, plus de 229 000 francophones. Dans cette liste, les noms, les prénoms, la situation géographique (France, Guyane, Polynésie Françaises), des dates (elles courent de 2011 à 2015), des adresses mails, des codes non définis, la mention « verified », les téléphones, des termes tels que « Second chance », « hidden leads », « for deletion », des montants eu euros …

Bref, cela ressemble à un fichier commercial volé à une entreprise (stagiaire, ancien employé, clé usb perdue ?).

Des données volées à un casino en ligne ?

J’ai tiré au sort 100 courriels. Je me suis basé sur les prénoms. 35% féminins, 35% hommes et 30% d’inconnus (le mail étant un pseudo de type – chaton – 92829 – …)

Une quinzaine de personnes m’a répondu.

Par chance, merci le hasard, dans le lot, un ami dont je ne connaissais pas le courriel. Il va me confirmer les informations.

En attendant de connaître la source/les sources de cette fuite, ZATAZ vous confirmera, ou non, votre présence dans ce fichier pirate.

Pour cela, il suffit de nous envoyer un courriel à :

Pour rappel, le darknet n’a rien d’illégal, il exploite des outils et du chiffrement permettant un certain anonymat. Des malveillants utilisent cette possibilité pour orchestrer leurs particuliers commerces.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Greg Reply

    Merci pour cette info, il est temps que le public prenne au sérieux la protection de sa vie privé quitte à ce passer ou remplacer des outils très (trop)pratiques. Toute trace de nous laisser dans un formulaire est un risque. J’ai découvert cette page qui explique bien, au dela des infos laissées sur les sites privés comment les internautes sont tous surveillés.

Répondre à Greg Annuler la réponse

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.