Signal obligé de s’expliquer – encore – après une demande du FBI

La messagerie sécurisée SIGNAL s’explique sur une demande du FBI concernant des communications chiffrées passées par son outil.

L’application SIGNAL est un outil de communication permettant de converser, d’un smartphone et/ou d’un ordinateur en mode chiffré. Vos contacts doivent posséder votre clé publique, et vous, la leur. À cela se rajoute une clé privée unique pour chaque interlocuteur. Sans ces éléments lecture impossible.

La semaine dernière, SIGNAL a expliqué comment l’entreprise ne pouvait pas aider les autorités à la suite d’une demande d’information liée à une affaire en cours. « Assignation à comparaître devant un grand jury pour les données des utilisateurs de Signal, explique l’entreprise, encore une fois ! Comme d’habitude, nous n’avons rien pu fournir. Il est impossible de remettre des données auxquelles nous n’avons jamais eu accès en premier lieu. Signal n’a pas accès à vos messages ; votre liste de discussion ; vos groupes ; vos contacts; vos autocollants ; votre nom de profil ou avatar ; ou même les GIF que vous recherchez.« 

Signal semble pouvoir fournir quelques données qui ne servent pas à grand chose. Des horodatages Unix pour la date de création de chaque compte et la date à laquelle chaque compte s’est connecté pour la dernière fois au service Signal.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.