Nous joindre par : 0890 170 001*

Un bot Twitter diffuse des caméras de surveillance non sécurisées

Des caméras de vidéosurveillance diffusées sur Twitter par un robot. L’auteur du bot veut dénoncer le manque de sécurité de certains utilisateurs en jouant sur… l’esthétisme.

Je vous révélais, en novembre 2015, comment un pirate dans le blackmarket proposait de vendre une base de données de plusieurs milliers de caméras de vidéosurveillance non sécurisées. Des cam’ collectées par Google Dork, mais aussi via les moteurs de cherche Shodan ou Censys. Un an plus tôt, un internaute diffusait sur un site Internet 70.000 webcams dont la sécurité informatique était inexistante.

Depuis quelques temps, un bot Twitter du nom de FFD8FFDB diffuse toutes les webcams et autres caméras de vidéosurveillance non sécurisés qu’il trouve sur le web. Des boutiques, des galeries marchandes, mais aussi des autoroutes, des bureaux, des salles de conférences… L’auteur, Derek Arnold, explique agir pour l’esthétisme, afin de montrer ses « petits coins sombres« , bien plus que pour montrer le manque de sécurité des dispositifs de vidéo surveillance. L’auteur assure avoir fait de manière à bloquer les caméras de personnes et domiciles privés

En novembre 2015, je vous révélais l’existence d’un outil baptisé WhoStalksMyCam. L’idée de ce logiciel, permettre de vous alerter si votre webcam est exploitée sans votre consentement par un logiciel malveillant.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Pingback: ZATAZ Magazine » Les Députés veulent protéger les lanceurs d’alertes… oui mais

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.