Nous joindre par : 0890 170 001*

Attaque DDoS à l’encontre des serveurs de la banque HSBC

Une attaque informatique d’envergure a perturbé les serveurs de la banque britannique HSBC. Tentative de blocage ou détournement de l’attention pour un piratage parallèle de l’entreprise financière ?

Les attaques DDoS, le blocage d’un site, d’un serveur via un Déni Distribué de Service, peuvent être comparées à un camion poubelle venant vider ses détritus devant la porte de votre domicile et de vos fenêtres. Vous ne pouvez plus rentrer, ni sortir, de chez vous. Le malveillant a pu agir de la sorte pour vous empêcher de communiquer. Il a pu agir de la sorte pour réclamer de l’argent dans un chantage. Une demande de rançon, comme pouvait le faire les pirates du groupe DD4B arrêtés il y a 15 jours. Autre cas de motivation, le malin a peut-être repéré cette tuile retirée, sur votre toit. Pendant que vous tentez de déblayer les cochonneries devant chez vous, le pirate rentre dans l’espace visé via cette « backdoor » que personne n’avait repérée. Bref, un DDoS peut aussi servir de leurre.

La banque HSBC travaille depuis vendredi matin avec les différents services de police du royaume à la suite d’un DDoS massif qui lui a bloqué un grand nombre de ses serveurs. L’ensemble des sites Internet, et des outils pour mobiles, dédiés aux particuliers ne répondaient plus. C’est la deuxième grande panne, en un mois, pour le géant de la finance. Le plus grand prêteur d’argent d’Europe a déclaré qu’il avait réussi à contrer l’attaque, mais avec bien du mal. Bilan, la pleine restauration de ses services n’est pas encore effective au moment de l’écriture de cet article.

Une attaque qui coïncide avec le premier jour de paie complète de l’année pour de nombreux Britanniques. Le pirate le savait-il ?

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.