détournement de données sensibles

La marque Beretta bloquée par un ransomware

Mamamiaaaa ! Des pirates informatiques ont pris le pouvoir sur plusieurs dizaines de machines appartenant à la marque alimentaire Beretta. Les pirates en profitent pour diffuser plusieurs centaines de documents internes.

A force de jouer les sourds et les muets, de plus en plus d’entreprises se font avoir par ce que j’appelle depuis Mai 2018, le double effet RGPD. La société Italienne Fratelli Beretta, elle produit d’excellents produits italiens, vient d’en faire les frais.

52 de ses machines ont été prises en otage par leur ransomware (MAZE).

Parmi les machines, une quinzaine aux noms et tailles pouvant faire penser à des outils de productions.

Les pirates auraient réclamé entre 500 et 1 000$ par machine. Connaissant un peu les énergumènes, je penche plus pour une rançon réclamée… par fichier.

Le second effet RGPD ? L’entreprise semble avoir déplu aux pirates. Comprenez qu’aucune communication n’a été orchestrée entre les deux parties. Bilan… 2,5Go de données internes ont été diffusées.

Plus de 3 000 documents de production, de communication interne, des contrats, les données concernant les salariés. ZATAZ a pu constater, malheureusement, des pièces d’identités, des dossiers concernant les familles (avec photos d’enfants).

Bref, du terrorisme numérique qui met en danger, en plus de l’entreprise, les salariés et leurs familles !

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. blorp Reply

    Ca devient fou ce truc .Il y en a de plus en plus de ce type de pratique d’après vos news .C’est impressionnant .

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      Il y en a toujours eu autant, mais cette fois la taille des victimes et le fait que les pirates usent d’un marketing agressif affichent les malveillances au grand jour.

  2. Pingback: ZATAZ » Prise d’otage numérique pour un géant mondial de la production d’oranges

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.