Et si vous aidiez votre pays ?

La Gendarmerie Nationale française et la Police Nationale recherchent, pour rejoindre leurs fins limiers de la cyber, des profils tech qui pourraient permettre à certains passionnés d’informatique de s’épanouir.

Le Commandement Cyber Gendarmerie vient de diffuser plusieurs petites annonces qui pourraient attirer l’intérêt d’informaticiens et d’informaticiennes !

La division technique du COMCYBERGEND recrute, par exemple, pour son Pôle d’innovation sur les objets connectés ; pour son Pôle d’innovation sur les cryptoactifs ; pour son Laboratoire du véhicule numérique ou encore pour le Bureau des programmes et projets cyber.

L’un des postes, Coordinateur de projets cyber et projets européens, propose par exemple, en tant que coordinateur de projet, en collaboration avec les responsables de projet, d’identifier des opportunités de projets cofinancés français ou européens auxquels la division technique du COMCYBERGEND pourrait participer. Preuve qu’il y en a pour tous les goûts.

En soutien aux opérations d’investigations numériques, la Division de l’appui aux opérations numériques du ComCyberGend constitue la composante d’expertise technique nécessaire à l’ensemble de ses opérations. Composée de militaires aux compétences de haut niveau, elle apporte une assistance dans les relations avec les entreprises Internet, la projection d’experts pour l’analyse des preuves numériques et le développement d’outils d’enquête pour tous les niveaux de traitement de la délinquance.

La Division de l’appui aux opérations numériques est positionnée comme conseiller et référent national dans les actions de recherche et développement relatives au domaine de la preuve numérique et dans les actions d’appuis techniques cyber opérationnels avancés aux unités d’enquêtes. Dans le cadre de ses activités, ces différents centres et départements participent à des projets de recherche dans le cadre d’appel à projets nationaux et Européens. La coordination de ces projets demande une expertise pointue administrative et technique.

Examens scientifiques et expertises en analyse numérique : tous types d’analyse de supports numériques- Formation de spécialistes en analyse criminalistique numérique.

Participation à des groupes de travail nationaux et internationaux relatifs à la criminalistique numérique.

R&D matériel/logiciel sur les problématiques de chiffrement.

Blockchain et Cryptomonnaies

De son côté, la Police Nationale, et plus précisément la direction centrale de la police judiciaire recrute un spécialiste en Blockchain/Cryptomonnaies.

Au sein de la division de la preuve numérique de la sous-direction de lutte contre la cybercriminalité, vous contribuerez à la conduite des investigations en lien avec l’utilisation de crypto-monnaies pour l’ensemble de la police nationale et ainsi sur des champs infractionnels particulièrement variés.

A ce titre, les activités du poste sont les suivantes :
– Assister les enquêteurs de police judiciaire lors de l’analyse du volet financier du crime cyber.
– Utiliser les outils d’analyses des crypto-monnaies pour révéler des traces et indices utiles à l’enquête.
– Participer aux opérations de saisie/confiscation des avoirs criminels numériques.
– Communiquer les résultats sous formes d’analyses visuelles et de rapports écrits, intelligibles par les acteurs de la chaine pénale.

– Former les enquêteurs et éventuellement les magistrats aux analyses de base de la crypto-monnaie.
– Assurer une veille technologique dans le domaine et rédiger en lien avec le SIRASCO cyber des notes de sensibilisation sur les phénomènes prégnants ou émergeants.
– Participer à des événements nationaux et internationaux dans le domaine.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.