Nous joindre par : 0756ZATAZ0

Grosse prise pour les cyber policiers français

Alors que la Gendarmerie Nationale communique sur ses grosses actions à l’encontre des pirates de l’informatique, la Police Nationale a plus de mal dès qu’il s’agit de confirmer, ou non, une de ses grosses prises.

La dernière en date est pourtant énorme. Selon les informations de la rédaction de zataz.com, sources allemandes et Roumaines, l’un des plus gros maître chanteur du web vient d’être arrêté sur le territoire hexagonale. Avec l’aide de plusieurs pays Européens, la France a pu coffrer A.V., un présumé maître chanteur du oueb.

Son nom est …

As[pseudo non complet, ndlr], un pirate informatique qui doit certainement faire vibrer quelques oreilles. Ce Roumain était connus pour être un « maitre chanteur » de haute voltige. Il piratait des sites de commerces en ligne, des PME, des start-ups dans le monde entier. Son idée, voler des bases de données, des informations sensibles et de proposer, contre une rançon, de ne pas les rendre publiques ou de les revendre à la concurrence.

Il était, semble-t-il, spécialisé dans le carding. Il écumait, avec l’aide de complices, les terminaux de paiement … en Inde. Son dernier coup retentissant présumé, en mai 2014, le piratage de la cyber boutique britannique office.co.uk. Une base de données clients que le voyou a tenté de monétiser. Avide d’argent, le cyber voleur n’hésitait pas à se déplacer pour rencontrer ses victimes, venir toucher l’argent qu’il réclamait. Il aurait été découvert dans l’un de ses ordinateurs plusieurs millions de clones de cartes bancaires. Des CB piratées un peu partout dans le monde.

L’homme aurait été attiré, début juin, dans un piège mis en place par les fins limiers de l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication. Les Amis du petit déjeuner doivent décortiquer, en ce moment, les milliers de données concernant plus de 2.000 machines compromises, et autant de bases de données ponctionnées par As[…..] Ce dernier dort dans une prison français en attendant son jugement. Bref, un très gros coup pour l’OCLCTIC. A noter que nous avons demandé au service presse de la Police Nationale la confirmation de nos informations. Nous n’avons reçu aucune réponse.

Les nouveaux princes roumains

En janvier dernier, Marcel Lazar Lehel, 42 ans, était arrêté par la police de Bucarest. L’homme était connu sur la toile sous le pseudonyme de Micul Fum et Guccifer. Il s’était spécialisé dans le piratage de compte mail. Il avait infiltré les messageries de nombreuses personnalités politiques et publiques internationales, y compris l’ancien président américain George W. Bush. Le 22 janvier 2014, la Direction générale des enquêtes liées à la criminalité organisée et au terrorisme (DIICOT) lui mettait la main dessus, à son domicile d’Arad. Il avait déjà été condamné à trois ans de liberté surveillée en février 2012 pour des actes de piratages similaires. Guccifer avait accusé un politicien roumain, Corina Cretu, d’avoir fait  affaire avec l’ancien secrétaire d’État américain Colin Powell. L’intrus avait également infiltré le courriel de George Maior, chef du Service roumain de renseignements (SRI). Il vient d’être condamné par le tribunal de Bucarest à 7 ans de prison ferme. Quatre ans pour les piratages de 2013, plus les trois ans de sursis de février 2012. Lazar peut encore faire appel.

Bref, deux pirates dans la lignée de celui recherché par le FBI, Nicolae Popescu, accusé d’avoir volé, durant 4 ans, des internautes en leur commercialisant des produits fantômes, qui n’existaient pas. Montant du vol, et de ses autres arnaques oueb, 3 millions d’euros.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Pingback: ZATAZ Magazine » Confirmation de l’arrestation du roi des maîtres chanteurs

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.