Nous joindre par : 0890 170 001*

L’intimité numérique des Australiens se termine le 13 octobre

La rétention des données des Australiens prend une nouvelle tournure avec une loi qui va imposer la sauvegarde de toutes les métadonnées, au niveau ISP. Des données qui seront disponibles aux forces de l’ordre sans l’accord d’un juge.

Les métas données. Voilà bien un mot de vocabulaire qui veut tout et rien dire à la fois. Un site Internet, par exemple, sauvegarde des métas données de votre surf via le cookie. On peut y trouver un identifiant, histoire de vous proposer la même page que vous aviez configuré. On peut aussi y trouver login, mot de passe, votre position GPS, …

Bref, les métas données peuvent être particulièrement causants. Les polices du monde entier adorent les métas données pour leurs enquêtes. Les lois se multiplient pour obliger la sauvegarde de ces dernières. La France, avec la loi sur le renseignement ; la Russie et une nouvelle obligation pour plus d’un million d’entreprise et, à partir du 13 octobre, l’Australie. Le pays continent va obliger, à partir du 13 octobre, la sauvegarde de toutes les métas données qui passeront par les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI). Des données qui seront accessibles à la police, sans même un mandat et l’accord d’un juge. (SMH)

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.