Un pirate vend une méthode pour faire transiter de l’argent volé via un bracelet NFC

Les pirates informatiques ne sont jamais en manque d’idées dès qu’il s’agit de détourner des informations volées. L’un d’eux propose des bracelets NFC pour faire transiter de l’argent volé via des données bancaires piratées.

« Salut les gars ! Nous voulons vous montrer la nouvelle ère du carding » – C’est par ces quelques mots qu’un pirate informatique croisé dans un blackmarket surveillé par le service veille ZATAZ (nous en surveillons plus de 20 000) explique sa proposition commerciale.

Nous connaissions la vente de clone de carte bancaire piratée via un distributeur de billet ; nous avions déjà traité de ces cartes bancaires prépayées remplies d’argent volé. Mais les pirates sont face à des gabelous et autorités policières de mieux en mieux entraînés. Certaines polices sont secondées par des chiens « renifleurs » capable de repérer billet et/ou plastique de CB/DVD …

Bilan, comme Pablo Escobar en son temps (il a quand même utilisé des sous-marins pour faire passer sa dope), les voyous 2.0 cherchent de nouvelles solutions pour faire transiter les données bancaires piratées à leurs clients, leurs acheteurs.

Le pirate que j’ai découvert propose des bracelets NFC (Contactless Payment). Ces bracelets disposent d’options permettant de payer, comme des cartes prépayées. Une utilisation des technologies NFC comme a pu le faire VISA, lors des Jeux Olympiques d’Hiver de 2017, en Corée du sud. « S’il est difficile de trouver un distributeur automatique de billets avec un terminal sans contact. Vous pouvez maintenant choisir le mode de paiement : avec un bracelet NFC ou une carte prépayée liée au bracelet. » explique le pirate. « Dépensez jusqu’à 50 dollars par transaction en passant simplement votre bracelet sur le terminal sans saisir de code PIN. Si vous voulez dépenser plus de 50 $, entrez votre code secret« .

A noter que le pirate propose le mot de passe ! Un bracelet contenant 1 500 dollars volés est commercialisé 149 dollars US. « Des paquets de 5 bracelets sont disponibles avec une remise de 10 % » termine ce vendeur malveillant.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.