Le FBI oublie de protéger un nom de domaine saisi à un pirate … un pirate saute sur l’occasion

Janvier 2020, le FBI saisi le site We leak info, un portail affichant des millions d’identifiants de connexion piratés. Un an plus tard, un pirate récupère l’un des domaines pour en extraire les contenus des clients.

Voilà le chat attrapé par le souris. Ici, le gros matou, la Federal Bureau Investigation (FBI), avait saisi en janvier 2020 le domaine weleakinfo.com. Pour rappel, ce portail permettait de contrôler si ses identifiants de connexion se retrouvaient dans des bases de données piratées depuis 2013. J’avais testé l’outil, comme des centaines d’autres cyber enquêteurs et spécialistes de la cyber.

Le problème est que ce portail diffusait aussi les sites piratés, et les données des utilisateurs, en clair. We Leak info va très vite attirer les pirates dont ceux qui piégeront, par exemple, le fondateur de Facebook. L’un des mots de passe de Mark Zuckerberg, piraté en juin 2016, s’était retrouvé dans ce type de site. Il faut dire aussi que le mot de passe « DaDaDa » avait surpris plus d’un internaute de l’époque !

Le FBI abandonne un domaine We Leak Info !

Bilan, le 15 janvier 2020, action de l’Oncle Sam et des polices Allemande, Irlandaise et Néerlandaise avec la fermeture de cet espace numérique. Le FBI affichant lors de cette saisi son habituel logo. Sauf qu’il y un hic, la souris !

Un pirate informatique a récupéré l’un des noms de domaine de Weleakinfo. « Le FBI a laissé expirer l’un des domaines de weleakinfo qu’ils utilisaient pour leurs emails et les paiements » explique le pirate. Ce dernier a enregistré ce domaine et a pu réinitialiser le compte stripe.com de Weleakinfo. Finalité de l’action, récupération de toutes les données. « Peut-être que le FBI est pauvre et n’a pas les moyens de renouveler leurs domaines » termine le pirate.

Pour 6 dollars, la souris a pu récupérer les données de la boutique Stripe de Weleakinfo : données partielles de la carte de crédit, adresses mail, noms complets, adresses IP, adresses physiques, numéros de téléphone, montant payé, …

La blagounette de cette histoire est que le Service Veille ZATAZ a alerté certains de ses membres, dont zataz lui même 🙂 En attendant, espérons que le FBI n’oublie pas trop les autres domaines, tant elle peut en saisir comme le cas de Git.rip.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. Pingback: ZATAZ » Le FBI saisi le site Git.rip

  2. Pingback: ZATAZ » Danger du Link rot : quand les anciens partenaires web disparaissent

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.