Alphabay market, le blackmarket renait de ses cendres ?

Mais comment est-ce possible ? AlphaBay Market, l’une des plus vieille boutique pirate du web revient d’outre-tombe aprés sa fermeture par le FBI et la mort de son fondateur.

2017, le FBI fait fermer l’une des plus importante plateforme en ligne de vente de drogue, de faux papiers, données piratées et d’armes, Alphabay market. Durant l’opération policière, baptisée Baïonnette, de nombreux services de police aux États-Unis, au Canada et en Thaïlande vont stopper un commerce chiffré à plusieurs dizaines de millions de dollars. Un site et de nombreux fantasmes agrémentés par la mort mystérieuse (un suicide !) d’Alexander Cazes, arrêté en Thaïlande pour détention et trafic de drogue.

AlphaBay Market N’2 !

Il y a quelques jours, via un forum russophone, un internaute s’est affiché comme l’un des modérateurs d’AlphaBay. Il a annoncé le renaissance de la cyberboutique. Le « pirate » a fourni tellement d’informations pour prouver son identité (clé PGP, informations internes, …) qu’il ne fallait pas être un génie pour analyser les contenus.

Trop d’informations pour beaucoup de « professionnels » de la malveillance mettant en doute le personnage caché derrière cette annonce.

ZATAZ vous propose la visite de cette nouvelle cyberboutique qui ressemble plus à un pot de miel (et pas obligatoirement des autorités) afin de collecter informations sur de potentiels acheteurs, vendeurs et contenus pirates.

Le « publicitaire », dans le long message qui diffusait clé pgp et autres données prouvant son rôle de modérateur historique d’AlphaBay explique modérer et refuser la moindre information concernant les ransomwares. De la poudre aux yeux, les opérateurs de ransomwares, tel que CONTI, emploie des « analystes » qui trient, découpent, toutes les informations volées pour mieux les revendre.

Des cyber boutiques comme Merkato sont devenues les références de ce genre de business.

Ce nouveau « patron » exprime aussi n’accepter aucunes données provenant de Russie et autres pays russophone. De la poudre aux yeux, là aussi. Je reviendrai d’ici peu dans un article sur le piratage en Russie, aussi important que dans le reste du monde.

Bref, vraie ou fausse boutique, les jours à venir en diront plus ! D’autant qu’une TRES importante boutique Russe « Legalizer » vient de se faire pirater, les administrateurs et membres importants affichés (ci-dessous). Le marché et le marketing de la malveillance n’a pas fini de bouger !

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. Gendarme commandant réserviste Cyberdéfense Hauts-de-France. Ce blog est personnel. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.