Nous joindre par : 0756ZATAZ0

De l’OR « contrefait » vendu dans le Black Market

Lors d’une visite dans un espace de black market, j’ai découvert qu’il était possible d’acheter de l’or contrefait. Explication !

Dans le black market, ces boutiques proposant toutes les possibilités illégales (drogues, armes, contrefaçons, accès aux sites pornos payants, …), il est possible de croiser des vendeurs du dark net pas comme les autres. Un exemple, avec Monsieur Y, nous l’appellerons ainsi pour éviter de le retrouver via son pseudonyme. Y serait basé quelque part en Europe… ou en Amérique du Nord. Une imprécision géographique voulue. Son business, il ne le fait pas seul, il a bien voulu avouer à la rédaction de zataz qu’il « travaillait » pas mal avec d’autres interlocuteurs basés en Afrique du Nord, du côté de Dubaï et la Turquie. Il y a de forte chance qu’il soit implanté, lui et ses « contacts », un peu partout dans le monde. Son business, vendre de l’or. Attention, ici pas une bague ou une gourmette. Non, Y fait dans les lingots d’or.

Gold

« Je récupère de l’or qui a été fondu, et nous fabriquons des pièces et des lingots » explique-t-il. Ici, des lingots de contrefaçons comme ces copies de vrais lingots de la « Perth Mint » en Australie. Des rectangles brillants commercialisés 2.245 Bitcoins (+/- 500 euros).  Il est possible d’acquérir d’autres « précieux », comme ce lingot, copie de barre du Crédit Suisse à 1.31 bitcoins (+/- 264 euros).

A la question, d’où vient cet or, pas vraiment de clarté dans les propos de notre interlocuteur. « Cela vient de boutiques qui rachètent des objets en or volés, perdus ou vendus. Nous blanchissons tout ça via des lingots que nous fabriquons« . Alors, escroquerie, vraie contrefaçon ou tout simplement lingots volés lors de cambriolage ? Y explique que ces « produits » sont ensuite acheminés par UPS ! Mon interlocuteur va repartir avec ses secrets, me laissant seul devant son dernier mail chiffré avec pgp. Intéressant, cependant, de découvrir la possibilité d’acheter des pièces récentes, comme cette commémorative des 75 ans de Bruce Lee (en novembre 2015). Le moule ne doit pas se trouver sous les pieds d’un cheval.

Bref, le black market ne cesse d’innover.

Au sujet de l'auteur
Damien Bancal - Fondateur de ZATAZ.COM / DataSecurityBreach.fr - Journaliste - Travaille sur les sujets High-tech/Cybercriminalité/Cybersécurité depuis 1989. En savoir plus : https://www.damienbancal.fr

Articles connexes

  1. aeroth Reply

    Pourquoi ne pas lister directement tout ce qu’on peut trouver sur le black market ? (drogues, armes, cb, hacking tools, etc…)

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      D’abord parce que cela prendrait des siècles, et que je préfère montrer ce qui change.

  2. brubru Reply

    Et vous n’avez rien trouvé sur des morceaux de soucoupes volantes avec des symboles alien de la zone 51 ?
    Des gadgets digne des men in black provenant des service secrets officieux ? 🙂

    • Damien Bancal Reply

      Rigolez pas, il y a des « personnes » qui vendent de soit disant plan de l’Area 51, dans le Nevada. 🙂

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.